Vous êtes ici

Partager sur

Du sang neuf!

28 Mars 2015

Nous rajeunissons ! La Fondation aurait-elle découvert la fontaine de Jouvence ? Si c’était le cas, il me semble que je le sentirais dans toutes articulations de mon corps de septuagénaire assumé. Non, ce n’est pas ce qui se passe. Je ressens toujours des courbatures dont j’ignorais l’existence à cinquante ans. Alors, quel est le truc de la Fondation pour réussir ce qu’aucun individu n’est parvenu à accomplir ? Quel est le secret de cette jeunesse renouvelée ? Facile ! Si facile que ça devient tout simple. Il suffisait de faire de la place pour des gens plus jeunes. C’est ce que les membres de la dernière assemblée annuelle ont réalisé le 1er décembre en élisant Jean-Michel Fournier et Francis Farley-Chevrier comme administrateurs de la Fondation.

Jean-Michel Fournier est un avocat d’affaires travaillant dans une entreprise internationale. De plus, il complète un MBA à HEC Montréal. Marié, père de trois enfants, il a encore trouvé le temps d’aider la Fondation à traverser toutes les étapes lui permettant de respecter la loi exigeant sa réinscription comme organisme à but non lucratif auprès des autorités gouvernementales. Il a terminé ce travail plus de six mois avant l’échéance. Efficace, Maître Fournier ! C’est sans doute la raison qui a motivé les administrateurs nouvellement élus à le nommer secrétaire de la Fondation. Notre directeur, qui cumulait deux fonctions, souhaitait que l’on dissocie la direction du secrétariat après avoir constaté l’efficacité de Jean-Michel dans le dossier qu’il avait accepté de prendre en main. Jean-Michel n’a pas quarante ans.

L’autre jeune vient à peine de quitter la trentaine. Francis Farley-Chevrier est le directeur général de l’UNEQ. C’est avec lui qu’a été réalisée l’affiliation du Fonds de secours Yves-Thériault à la Fondation des artistes le 21 mai 2013. Premier arrivé aux bureaux de l’UNEQ le matin et dernier à quitter les lieux en fin de journée, Francis Farley-Chevrier s’investit au conseil d’administration de la Fondation avec la même énergie qu’il déploie dans tout ce qu’il entreprend.

Oui, nous rajeunissons, mais nous ne souffrons pas de « jeunisme ». Nous connaissons la valeur de l’expérience et nous savons que la sagesse aime les terres fertiles de la maturité assumée. Voilà une formule polie pour parler des gens plus âgés, n’est-ce pas ? Écoutez, j’ai bien le droit de ménager un peu ma propre susceptibilité, tout de même…

Nous avons donc formé un conseil d’administration où l’équilibre des âges est assuré mieux que jamais auparavant.

Sophie Prégent demeure vice-présidente et Ghyslain Dufresne occupe le poste de trésorier. Ajoutez Jean-Michel Fournier plus votre humble serviteur et vous avez le comité de direction. Oui, je suis de loin le « plus expérimenté ». C’est bien dit, n’est-ce pas ?

Les autres administrateurs élus sont, par ordre alphabétique, Pierre Bruneau, René Caron, Louise Deschâtelets, Marie Lavigne, Robert Maltais, Denis Mercier, Béatrice Picard, Roger Sylvain et Gisèle Trépanier. Tous ces gens dont la compétence enrichit la Fondation agissent à titre de bénévoles. Ils ont accepté un mandat de deux années.

Voilà de quoi nous rassurer. Il me reste à leur dire merci en votre nom. Dans ces temps difficiles pour plusieurs artistes, il est bon de savoir que la Fondation non seulement existe, mais qu’elle va bien. Et je m’engage à tout faire pour que ça dure.