Vous êtes ici

Partager sur

Les belles histoires de la FDA

20 Décembre 2013

Un animateur dans la trentaine s’effondre en spectacle. Diagnostic : tumeur au cerveau. Depuis, la Fondation lui vient en aide. Pour ce jeune père de famille, ça ne change pas tout, mais ça permet de respirer un peu mieux.
 
Un couple d’artistes âgés vivait en appartement depuis plus de cinquante ans. L’homme veillait sur son épouse victime d’Alzheimer. La somme de leurs deux pensions leur permettait de s’en sortir. Un jour, il a fallu placer la dame dans une maison spécialisée. L’homme ne pouvait plus assumer le loyer. La Fondation s’est engagée à verser mensuellement ce que madame ne pouvait plus fournir.
 
En moins d’un an, un artiste subit deux accidents vasculaires cérébraux. Il perd tout. La Fondation appuie financièrement le bon samaritain qui le prend en charge, tout comme elle aide parfois des membres responsables d’un parent malade vivant à domicile.
 
La Fondation a payé et paie encore, pour plusieurs artistes, les frais de maison de convalescence, de thérapie, de soins prolongés et d’hébergement afin de les aider à reprendre pied dans la vie.
 
La Fondation a aidé à régler certains frais de déménagement pour des membres qui, en rationalisation de dépenses, emménageaient dans des loyers à prix modique.
 
La Fondation a donné la possibilité à une chanteuse professionnelle de conserver son piano et, par le fait même, de vivre de son métier en offrant des cours de chants.
 
La Fondation a assumé les frais d’aide domestique, de traitement d’ostéopathie et de séances d’exercices pour une danseuse qui, lors de son accouchement, a contracté la bactérie mangeuse de chair. Elle ne disposait pas des assurances nécessaires pour avoir droit à des traitements.
 
La Fondation a payé l’achat de médicaments essentiels pour des membres qui ne possédaient pas l’argent pour en faire l’achat, ni même pour assumer le 20 % non remboursés par l’assurance.

Sans vous, rien de cela ne serait possible. Merci !